Construction Spitfire

Il s’agit d’un plan parut dans le magazine Fly. Il fait 940mm d’envergure et il était motorisé à l’origine par un moteur AP29 en 7 éléments 550Mah…

Je l’avais déjà réalisé en le motorisant avec un Brushless en 3S. C’est un avion qui vole bien et est facile, le seul problème c’est que j’avais une hélice 9×6 et celle-ci étant trop grande elle touchait le sol lors des atterrissages et finissait par décoller le couple moteur
J’ai donc pris la décision d’en refaire un, en lui mettant un moteur avec un Kv plus élevé, afin de lui mettre une hélice en 8×6

Les empennages :
Ceux-ci sont réalisés en balsa de 3mm avec un renfort en CTP. Après découpe ceux-ci sont entoilés au papier japon + enduit Nitro.

Empennages terminés et entoilé

Les ailes :
Que du classique, le profil étant un Eppler 205 et donc avec un intrados plat, ça facilite la construction.. Le diédre est de 7° et identique au réel..
L’aile et ensuite coffré en balsa de 15/10, avec chapeau de nervures et clef d’aile en CTP 20/10

Le fuselage :
Découpe des flancs et collage du doublage en CTP 8/10. Découpe des couples principaux et collage de ceux-ci sur les flancs, le couple moteur sera collé à la fin..
Poursuite avec la découpe des couples du dessus arrière. Une fois les couples collés, début du coffrage en balsa 15/10 après avoir humidifié les planches

La construction se poursuit avec le collage du couple moteur en CTP 30/10 et la confection des couples en balsa pour la partie avant du fuselage.
Le coffrage avant est en balsa 20/10, sauf le compartiment Accus en balsa 100/10 mis en forme.
Passage à la confection du moule pour la verrière en balsa. Une fois la forme satisfaisante passage au moulage propre dit avec la technique bien connue de la « boite à vide »….
Au passage j’ai commandé du PETG de 10/10 chez SilenceModele et je dois dire que c’est parfait 3min dans un four à 170° et l’affaire est réglée….

Mise en place des Karmans : L’assise est en CTP 4/10 avec 2 couples en balsa 3mm le tout recouvert de balsa 10/10..
Une fois le tout collé un peu d’enduit pour parfaire le raccord avec le fuselage et le tour est joue…

La construction se termine…. Place maintenant à la finition.
Comme a mon habitude, les empennages ainsi que le fuselage sont enduit au papier japon et enduit nitro cellulosique + talc. Les ailes quand a elles sont entoilées à l’Oratex blanc.

Je vais maintenant vous montrer comment je procède pour la peinture…
J’utilise de la peinture Tamiya en pot, elle a l’avantage de bien couvrir, d’avoir les teintes RAF facilement et en plus elle se passe très bien à l’aérographe….

Pour simuler les panneaux j’utilise la technique du Préshading. C’est à dire que je commence pas tracer l’emplacement des panneaux au crayon, puis je passe du noir pur à l’aérographe sans chercher à faire des choses précises…

Maintenant, toujours a l’aérographe je passe la peinture finale, ici une XF82.
Pour info lorsque vous ouvrez votre pot, vous complétez avec du diluant, ou de l’alccol jusqu’à raz bord et vous êtes sur d’avoir la dilution correcte…

Le but est de jouer sur la transparence que vous donne la possibilité de l’aéro, avec des couches successives vous arrivez à un résultat correct…. Pour info le dessous de l’avion a consommé 10Ml de peinture soit 1 pot…

Au final vous pourrez éventuellement renforcer l’effet en passant un « jus » de peinture (1 goutte de peinture pour 10 gouttes de diluant) pour renforcer l’effet…

Ce contenu a été publié dans aerographe, Avion, Construction en cours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Construction Spitfire

  1. Gilles Millard dit :

    Félicitations, beau travail c’est tout à fait le temps pour rester à l’atelier afin de préparer les vols des beaux jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *